03/08/2021

Nouveaux appareils dentaires en P.E.E.K…

Nouvelles Prothèse Dentaires Amovibles Partielles réalisées en P.E.E.K (PolyEtherEtherKetone) par C.F.A.O (Conception et Fabrications Assistées par Ordinateur).

Lorsqu’il y a plusieurs dents à remplacer en bouche, il existe plusieurs solutions :

  • Les Bridges, mais leur réalisation n’est pas toujours possible, il faut qu’il reste au moins une dent en postérieur du bridge, et ils nécessitent souvent de « sacrifier » une dent saine. Ils font peser une sorte d’hypothèque sur les dents restantes.
  • Les Implants dentaires sont une solution de choix, mais leur coût peut s’avérer important, en fonction du nombre, de la complexité du cas, etc… Il peut y a voir des contre-indications médicales, des déficits osseux qui nécessiteraient des reconstructions que le patient ne souhaite pas, etc…
  • La troisième option est la réalisation d’un appareil partiel amovible.

Pour plus d’information sur les 3 solutions, cliquez ici.

Jusqu’à récemment, ces appareils étaient constitués d’un châssis en métal, et d’une partie en résine pour porter les dents prothétiques. La partie métallique est composée d’un alliage nommé Stellite™ dont le nom a fini par être assimilé à ces appareils dentaires que l’on nomme couramment des Stellites.

Le Stellite™ est donc un alliage de cobalt (de 50 à 65 %), de chrome (de 25 à 35 %), de tungstène (de 4 à 13 %), de carbone (de 1 à 2,5 %) et d’autres éléments (molybdène, nickel, fer, titane).

Il est important de noter que le cobalt est un métal qui est peut-être cancérogène pour l’homme, mutagène et toxique pour la reproduction humaine (c’est pourquoi dans notre cabinet nous n’utilisons plus de métal pour la réalisation des couronnes). Différentes instances françaises ou européennes ont d’ailleurs tiré la sonnette d’alarme. Mais à ce jour le Stellite™ reste autorisé dans les prothèses dentaires, bien que nous ayons maintenant obligation de vous informer que ce type d’appareil contient du cobalt. https://www.information-dentaire.fr/actualites/alliages-dentaires-cobalt-chrome-compatibilite-entre-le-cadre-reglementaire-europeen-et-la-convention-nationale/

De plus ces Stellites sont réalisés par technique conventionnelle : (une 1ère empreinte physique pour réalisation d’un Porte-Empreinte Individuel, une deuxième empreinte pour la réalisation du châssis, des coulées en plâtre, puis réalisation du châssis par technique de la cire perdue, puis mise en moufle pour la réalisation de la partie résine, etc…). Toutes ces étapes sont aujourd’hui un peu archaïques, longues et fastidieuses, elles sont aussi la source d’imprécisions qui vont s’ajouter les unes aux autres, et nuisent à la précision d’adaptation de l’ensemble… c’est pourquoi il faut souvent des séances de retouches, et que ces appareils ont la réputation de générer des blessures…

Il existe une alternative à tous ces problèmes : le PEEK ! (PolyEtherEtherKetone), c’est  un thermoplastique semicristallin thermostable. Les appareils dentaires réalisés avec ce matériau présentent de nombreux avantages : 

  • ce matériau ne contient pas de produits toxiques, il est d’ailleurs utilisé depuis longtemps en orthopédie pour des prothèses cervicales notamment ;
  • il peut être inclus dans une chaîne CFAO (Conception, et Fabrications Assistées par Ordinateur), car c’est un matériau usinable, et imprimable (avec une imprimante 3D). Ceci veut dire que nous pouvons vous prendre une empreinte optique, numérique avec notre caméra optique et l’envoyer à notre prothésiste par internet ;
  • ces moyens modernes vont permettre d’améliorer grandement la précision, l’adaptation et la stabilité de votre appareil ;
  • ce matériau est beaucoup plus léger (l’armature ne pèse que 1 gramme !), votre appareil n’en sera que plus confortable ;
  • la couleur de ce matériau est plus naturelle, les crochets seront donc moins visibles.

Mais aussi quelques inconvénients :

  • à ce jour les appareils réalisés avec ce matériau ne sont pas remboursables par la CPAM, éventuellement par les organismes complémentaires, mais c’est assez rare ;
  • ce matériau de haute technologie nécessite des moyens techniques avancés pour sa mise en œuvre. Ce qui entraîne un surcoût d’environ 30% ;
  • les appareils en PEEK sont plus difficilement réparables, ils sont moins évolutifs car on ne peut pas faire de soudures.  

Il nous paraît intéressant de partager ici l’avis d’une patiente de 78 ans, Mme P. qui portait une stellite depuis de nombreuses années avec plusieurs désagréments, et qui a décidé de le remplacer par un appareil en PEEK récemment.

« Je suis très satisfaite, l’appareil est stable, facile à mettre, très léger, les aliments ne passent plus en -dessous. Plus aucune douleur. Merci »

Retour à la liste des articles

Voir toute l’actualité